23 juin 2015

Un seul être nous manque ;)

Les twinettes ont rarement été séparées depuis leur naissance. Elles sont arrivées à deux, on les gère à deux. Pas par principe ou par idéologie. Non, juste, parce que ça s'est fait comme ça. Que quand on a 2 trolls-boys survoltés, et des baby-twinettes, on a tendance à répartir au plus simple: "tu prends les troll-boys je prends les twinettes, d'acc?" . On a eu 2 enfants + 2 bébés, donc forcément, on a rarement mélangé les pokemon et les pampers; 

Donc les twinettes ont quasiment toujours été ensembles: elles ont dormi dans le même lit au départ, même que c'était ultra choupi. Je les portais ensemble, les nourrissais ensemble (même que quand l'une avait faim, je réveillais la 2ieme pour qu'elles soient calées, honte sur moi, diraient les wondermèresparfaites), les changeais ensemble (côte à côte sur la table à langer, travail à la chaine), les baignais ensemble. Bref, twinettes et ensembles, c'était associé. 

En petite section, elles ont été ensembles aussi; je ne me voyais pas les séparer, déjà pour un côté pratique (déposer 4 enfants dans 4 classes et 2 écoles différentes, en 10 minutes, ça me semblait un poil ambitieux), mais aussi parce que quand on a la chance de vivre la première vraie épreuve de sa vie à deux, ça me semblait cruel de les priver de ce réconfort mutuel...

En moyenne section, elles ont été séparées, mais bon, elles se retrouvent à la récré, et si une maîtresse est absente, elles se retrouvent dans la même classe. En gros elles savent où se situe leur co-trollette, et ça les rassure. 

Mais la semaine dernière, une des trollettes est partie en classe verte. 5 jours. 
Et pas l'autre. Pour la première fois elles n'ont pas dormi dans la même chambre, n'ont pas joué ensemble à la maîtresse après l'école, n'ont pas pris leur bain ensemble,et ne se sont pas disputées pour savoir qui ferait Elsa, et qui ferait Anna. 

Pour la trollette qui partait, appelons là lucky-trollette, c'était un festival de joie; aucune appréhension, pas un seul mot sur l'angoisse d'une séparation, nada. C'est une petite fille très ingrate confiante. 
J'ai versé ma petite larme quand elle est montée dans le bus, mais elle, elle avait une patate d'enfer (heureusement, d'ailleurs, sinon, j'aurais eu bien du mal à la laisser partir). 
Mais pour trollette-pas-partie....misère!! 
je veux pas dormir sans ma soeur, 
je veux pas aller à l'école si ma soeur n'y va pas
je veux jouer à rien sans ma soeur
je veux pas manger sans ma soeur...

bref, lucky-trollette lui a visiblement beaucoup manqué, sur fond de jalousie à peine dissimulée (ie, très bruyamment manifestée)...

Pour moi...après avoir chouiné pendant des années que 4, c'est trop beaucoup, que des twinettes, c'était quand même pas de bol une sacré surprise et que un de moins de temps en temps ça me ferait des vacances...Et ben j'ai trouvé que lucky-trollette était drôlement absente. Son petit lit vide était bien tristounet, et ne déposer qu'une trollette à la maternelle, c'était beaucoup plus rapide étrange....

Bref, lucky trollette nous a manqué. Nous, apparemment, pas du tout, d'après les textos de la maîtresse (inconsciente sainte femme, embarquant 32 mini-trolls au bord de la mer...)

Quand lucky-trollette est revenue (enchantée), trollette-pas-partie m'a déclaré qu'elle préférait dormir seule (après m'avoir pourries toutes les soirées pendant 1 semaine, sur fond sonore de "j'peuuuuuuuxx paaaaaaaaaaaaaaaas doooooooooooooooormiiiiiiiiiiiiiiir saaaaaaaannnnnnnnns maaaaaaaaaaaaa soeeeeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur")

Welcome back ma lucky trollette, je suis fière de toi!

lucky trollette dans le bus, happy!

lucky-trollette is back, toujours happy!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire