13 décembre 2014

Quiche au thon et à la tomate

La reine des quiches, la reine des thons , la reine des quiches au thon!

Dans la série des plats faciles, rapide et bons, que tout le monde aime, voici un autre classique de la jujuteam (peu d'ingrédients frais, donc improvisable à peu près tout le temps):


- un rouleau de pâte feuilletée
- une grosse boite de thon au naturel
- une petite boite de concentré de tomate
- 1 oeuf
- 1 briquette de crème liquide allégée (20cL)
- herbe de provence, sel
- fromage rapé. 




Etaler la pâte dans un moule à tarte. 
Dans un saladier, mélanger le thon (émietté), l'oeuf entier, la crème, et le concentré de tomate. L'aspect est chelou, mais c'est normal.

Verser le tout sur la pâte, saupoudrer des herbes de provence par dessus, et du fromage râpé. 

mettre au four à 200°C pendant environ 25mn. 
et voilà!






19 novembre 2014

ingénieur de la vie cherche un boulot

Cher employeur potentiel,

Je ne vais pas te refaire le coup des compétences de la mère de famille, je suis sûre que tu en as déjà reçu plein et que tu es convaincu

N'empêche que tu admettras que j'ai quand même une sacrée expérience, voire une vraie expertise en terme de gestion des priorités (empêcher preums de mettre le feu à la maison ou ramasser trollette qui vient de se gaufrer?),  de multi-tasking -ça existe?- (aider preums avec ses devoirs, féliciter deuz pour son dessin, surveiller les bain des twinettes tout en faisant cuire une soupe), de patience (je ne te ferai pas l'affront de te donner des exemples),  de résistance au stress (ho, une bouteille d'huile d'olive vient d'exploser sur le sol de la cuisine, on est mercredi il est 9h12, je gère), de gestion budgétaire (prix au kilos, promos, détection d'arnaques -cf mon message à MEL-) ou de diplomatie (mon amour, il fait 4°C dehors, je crains que les tongs ne soient pas l'idée du siècle pour aller à l'école)...

Donc je ne vais pas te souler avec tout ça, on va dire que c'est la base. 

Vois tu, cher employeur, je suis ingénieur de la vie. Ingénieur agro. Ingénieur de l'INA-PG, agro paris-tech on dit maintenant, et ça, ça devrait intéresser l'employeur que tu es. Je me la pète un peu, mais comme je suis en train de réaliser que l'éducation nationale et moi on est finalement pas faits pour être potes, ni collègues, je me raccroche à mes atouts de base pour trouver autre chose. Donc formation ingénieur de la vie. 
Comment ça, ça fait bien longtemps que je n'ai pas exploité ma formation? 

Je te rappelle que j'ai 4 trolls, ce qui veut dire que j'exploite TOUS LES JOURS mon diplôme durement acquis. Je te cite quelques exemples:

- immunologie/microbiologie: désinfection des plaies, stérilisations des mains en période de gastro, soins en tout genre: angine, rhino, bronchiolites et gastro (encore elle, mais elle marque)...

- botanique: vu le nombre de bouquets de pâquerettes que j'ai ressuscités, le nombre de lentilles que j'ai fait germer dans des petits pots en verre plein de coton, les kg de marrons, de feuilles d'automne, de mûres et de champignons que j'ai ramassés et expliqués, je suis restée experte. 



- zoologie: du dinosaure aux dragons en passant par les limaces, les gendarmes ou les méduses, les animaux réels ou fictifs n'ont aucun secret pour moi. J'ai vu plus de vaches, cochons, moutons, poules, et chevaux en 9 ans de trolls qu'en 5 ans d'études. (je leur ai cependant épargné la vache à hublot, qui est de loin, le truc le plus traumatisant d'un parcours à l'ina-pg)


- géologie: j'ai porté des tonnes de cailloux en tout genre (celui là il brille), j'ai peint sur des galets, expliqué pourquoi ils étaient tout ronds, j'ai lancé des cailloux dans les flaques d'eau, cherchés des petits galets ronds pour faire des ricochets, expliqué la tectonique qui fait les tremblements de terre, et les volcans qui crachent de la lave. Deuz a même reçu le volcan playmobil à Noël, c'est pour dire. 

- nutrition: l'équilibre alimentaire de mes trolls est fondamental: on ne met pas de beurre si on prend du Nutella. Non mais. 

- viti/oeno, surtout oeno,  à vrai dire (quand ils sont couchés of course, n'appelez pas la SPT (société protectrice des trolls) tout de suite)...

- reproduction, contraception, ça me parait clair. 

- enfin, mathématiques: je compte hyper vite jusqu'à 4 et je maîtrise hyper bien les multiples de 2. 

Voilà cher employeur. J'espère t'avoir convaincu et que tu vas te jeter sur ton téléphone pour me proposer un job en CDI, pas trop loin de chez moi, avec des horaires de mère de famille nombreuse, si possible intéressant, si possible bien payé, et avec pas mal de vacances et RTT en tout genre, rapport au nouveaux rythmes scolaires, aux enfants malades, aux 2 semaines de vacances toutes les 6 semaines, sans compter l'été. 

Bref, on se comprend. Je suis sûre que tu vas me trouver quelque chose. 
Je suis finalement assez dispo, sauf entre 18 et 21h. 

Dans l'attente d'un prochain entretien (mais pas le mercredi si possible), veuille agréer l'expression de mes salutations distinguées.

wondermum







12 novembre 2014

10 choses (fondamentales) que vous ne savez (peut être pas tous) sur moi

Sur une idée de Sabine, j'ai fait la liste de quelques trucs super importants à savoir sur moi. 


1. Depuis la prépa, je suis totalement incapable de dormir sans boule quiès. Oui je sais, c'est pas glam glam...

2. Je suis archi nulle en actualité. Mon cerveau refuse de comprendre et de retenir pourquoi les uns se foutent sur la tronche avec les autres. La syrie, la palestine, etc...je n'y comprends rien. 

3. Ca va vous paraître un tantinet arrogant, mais j'aime que les gens soient un minimum cortiqués. J'aime pas les cons. Ils me soulent. 

4. J'ai grandi au milieu de 3 frères, et j'ai détesté être la seule fille. (heureusement wondersister est arrivée après, bien après. )

5. Mon seuil de tolérance au bruit diminue d'année en année (voire de jour en jour, voire d'heure en heure)

6. Je suis une tronche. Même que j'ai eu mon bac S avec mention très bien. Mais aujourd'hui, ça ne me sert à rien ;)

7. Il y a des phrases qui resteront éternellement un mystère pour moi: "trop de chance, c'était mon rêve d'avoir des jumeaux" et " j'ai choisi d'accoucher sans péri, c'est plus naturel".  

8. Je suis une rationnelle ultra cartésienne. Pourtant quand vois 11:11 sur une horloge, je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est un signe.

9. Je déteste les trucs qui font peur: films d'horreur, grand huit, blagues nulles etc...

10. Le moment que je préfère c'est quand ils dorment tous (mais ça vous le saviez!)


A qui le tour?


20 octobre 2014

ils sont ouf chez Carrouf

Il y a un certain nombre de trucs qui m'énervent dans la grande distribution. MEL avait déjà fait l'objet d'un post ici...et aujourd'hui, c'est Carrouf et sa horde de commerciaux bourrés de nouvelles idées. 

Celle-ci n'est pas forcément nouvelle, d'ailleurs, mais j'avoue ne pas me souvenir de l'année dernière. 

M'enfin là, les gars (car c'est forcément des mecs) qui ont pondu la bonne idée de nous envoyer les catalogues de Noël le 20 Octobre, c'est forcément des sadiques. De ces mecs que l'excellente Florence Foresti décrivait il y a quelques années dans son sketch sur les concepteurs de poucettes--> flo

J'imagine tout à fait la scène, un soir vers 19h,  heure à laquelle les gonzesses sont parties récupérer/nourrir/baigner/devoiriser/pyjamater leurs trolls - ....."ben ouais gégé, on réfléchit mieux sans les gonzesses".. 

donc je les imagine ces bandes de branleurs mecs, cravates desserrées, affalés sur leurs fauteuils inclinables, les pieds sur le bureau...

- "tu sais ce qu'on pourrais faire gégé?"
- non, dis quoi bébert?
- le catalogue de Noël, hé ben, on leur balance le jour des vacances de la Toussaint!!
- t'es sûr bébert, c'est pas un peu tôt?? Noël c'est dans plus de 2 mois!!
- t'es con ou quoi gégé? C'est idéal pour faire chier les gonzesses. Elles se cognent leurs mômes pendant 2 semaines entières (grâce à l'autre troufiniole ministériel, l'est trop fort çui là aussi)...Il fait un temps de chiotte, elles partent pas en vacances, rapport à la crise, et là, PAF, on leur colle le catalogue qui va rendre leurs trolls complètement dingos. C'est bon, ça non?
- C'est pas un peu vache Bébert? elles vont nous détester...
- On s'en fout gégé. C'est nous qu'on décide, et c'est pas nous qu'on reste à la maison avec les trolls. On s'en fout. 
- Putain, t'es fort Bébért. 

Ha ha ha ha ha ( gros rire gras de branleur)

Donc c'est parti pour 2 mois entiers de catalogues entourés de partout, de découpages de barbies et de pokémons, de listes faites, refaites et rerefaites, de disputes en tout genre (non c'est MOI qui commande spiderpokemon, non c'est moi, et pis de toute façon je te le prêterai pas, NA....bref, l'esprit de Noël pendant plus de 2 mois quoi)....

Merci les gars, franchement, merci. 
Pour la peine, j'irai chez Auchan et toc. 








7 octobre 2014

Respiration

Ce week end, wondermum a pris l'air. 
C'était prévu depuis longtemps. Planifié. Tout organisé. 
Elle a pris l'avion direction Barcelone et a passé 48h avec ses wondercops. 

 Elle a dit beaucoup de conneries, a mangé pas mal de tapas, a bu quelques gorgées de vin catalan.
Elle a arpenté les rues barcelonaises, a fait un peu de culturel et beaucoup de shopping
Elle a fait des tonnes de photos, qu'elle a posté joyeusement sur face de bouc 
Elle a ri, beaucoup. 
Elle n'a rien planifié, rien organisé, rien cuisiné, rien ramassé. 
Elle n'a pas crié, pas ordonné, pas soupiré, pas houspillé 

Ce week end, wondermum a respiré. Et purée, ça fait du bien. 

Merci les wonderkhônasses.







19 septembre 2014

gâteau minion - 9ans de Preums


Je le dis chaque année, Preums a une date d'anniversaire pourrie. Fin des vacances, préparation de la rentrée scolaire, adaptation aux nouveaux rythmes scolaires etc...

Mais en même temps, il ouvre souvent le bal des invitations dans sa classe, et je trouve que c'est quand même assez cool (voire quasi people, en fait)

Depuis des mois qu'il me parle de moi moche et méchant, de grou, des minions etc...je ne pouvais pas passer à côté; je sais depuis des mois ce que je vais faire. J'ai longuement hésité entre la version 3D que je vois beaucoup sur le net , ou la version (plus simple), à plat. J'ai finalement opté pour la solution la moins casse-minion compliquée. 

Pour ceux parmi vous qui ne connaîtraient pas les minions (soit vous n'avez que des filles, soit vous êtes totalement incultes (chanceux, mais incultes)). Ces petites bestioles ressemblent à ça :


(et encore vous n'avez pas le son: "fesse-hahahahahahah...." (de la haute voltige, quoi, mais c'est efficace, ça fait rire tout le monde (moi y compris, j'ai honte de l'avouer)

Il vous faudra de la pâte à sucre bleu, de la jaune, un peu de noir, et un peu de blanc; j'avais aussi de la poudre métallisée que j'ai réutilisée, mais en mélangeant un tout petit peu de noir avec du blanc, on doit pouvoir obtenir un gris tout à fait honorable
Il est souhaitable de faire le gâteau la veille, quand les trolls sont à l'école, histoire d'avoir un peu la paix. Il faut environ 2h pour la déco si on veut que les détails soient chiadés (donc en plus du temps pour faire la gâteau et qu'il refroidisse)

Alors pour mon gâteau:

- le gâteau est un gâteau banane nutella trouvé sur le net, mais honnêtement pas terrible (pas d'autre matière grasse qu'une cuiller à soupe de nutella, donc un peu sec...); n'importe quel quatre quart ou gâteau au yaourt fera l'affaire

- faire cuire le gâteau dans un moule rectangulaire (style plat à four, quoi) et le démouler directement sur le plateau qui servira à la présentation. attendre qu'il soit complètement refroidi avant de le décorer

- tailler le haut en arrondi, et le bas, juste les coins (un peu plus arrondis que sur le schéma)

- recouvrir le gâteau de nutella fondu (au micro ondes), l'étaler avec une spatule ou une pelle à tarte. 

- Mettre pas mal de sucre glace sur le plan de travail et étaler la pâte jaune, de manière à ce qu'un bord soit assez droit (celui qui viendra sur la partie basse du gâteau - voir schéma plus bas). Etaler la pâte sur le gâteau (attention, vous n'avez qu'un seul essai, rapport au nutella). La pâte doit largement déborder sur les côtés et en haut, mais arriver à peu près à ¼ du bas du gâteau (pour laisser la place à la salopette)

- Bien lisser à la main ou avec un lissoir et découper les bords qui dépassent. 

- étaler la pate à sucre bleue, avec un bord bien droit pour le haut de la salopette, avec les 2 bords latéraux qui descendent pour faire les côtés de la salopette. 
en gros ça donne ce genre de forme: aucune importance pour le bas et les côtés qui seront lissés et découpés (et qui doivent largement déborder du gâteau), mais une attention particulière à ce qui ne sera pas retouché: le bord haut de la salopette: ce bord doit être plus étroit que la largeur du gâteau pour que ça fasse vraiment comme un plastron


- humidifier un peu le bas de la pâte jaune et poser la pâte bleu en chevauchant pour que le nutella ne soit plus visible, même sur les côtés. Lisser puis découper le surplus

- faire la poche en découpant la forme appropriée dans la pâte bleue; faire les surpiqûres avec un cure dent; humidifier le dos de la poche et la coller sur la salopette. 

- découper 2 bandes et les coller (avec de l'eau) pour faire les bretelles, en recouvrant un peu le plastron.

- avec de la pâte blanche (ou grise), utiliser des emporte pièces rond de différents diamètres (ou des verres) pour découper un anneau blanc (pour l'oeil). le faire sécher un max. découper un rond plus petit pour le fond de l'oeil. coller l'anneau avec de l'eau, bien au milieu de la tête, en laissant de la place pour le sourire. "peindre" l'anneau avec de la poudre métallisée (inutile si l'anneau est gris).

- avec de la pâte noire: faire un tout petit rond pour l'iris (et un tout petit point blanc pour le reflet). Faire deux bandes d'égale largeur et les coller de part et d'autre de l'oeil (toujours avec un tout petit peu d'eau). 
- découper la forme de la bouche (il y a des tas de variantes possibles, je n'ai pas choisi la plus simple, mais je l'aime bien celle la) et la coller à sa place. découper les dents dans de la pâte blanche (en gros une bande, tailler des encoches et séparer les dents.) et les coller.

- faire les bras en faisant des boudins jaunes et une main noire (j'ai fait juste un genre de V)
- ne pas oublier les boutons de la salopette (j'ai poussé le vice jusqu'a enfoncer le milieu du bouton pour qu'il soit plus épais sur les côtés, et à faire 4 trous avec un cure dent)

- faire les jambes en modelant des triangles bleus et en leur collant des chaussures noires. 
- vous pouvez décorer la poche as u want. 

- pour les cheveux, j'ai pris des cure dents que j'ai tenté de recouvrir de pâte à sucre, en les humidifiant et en roulant un boudin de pâte. puis je les ai enfoncés dans la tête. 

bien nettoyer le plateau avec un sopalin humide, et bien nettoyer le bonhomme, qui doit être plein de sucre glace partout; attention de ne pas détremper la pâte en passant le chiffon humide. 

placer dans un endroit frais et sec MAIS PAS AU FRIGO!


apprécier la tête des trolls au moment de servir
serrer les fesses au moment de couper
contempler feu votre gâteau, dégommé en 7minutes chrono
se réjouir que tous les trolls l'aient trouvé d'enfer. ("elle assure ta mère,preums!")
chercher des idées pour les prochains!





Happy birthday preum!














14 septembre 2014

La tarte au citron meringuée de Mamie

Hier, je me suis lancée dans la réalisation d'une tarte au citron meringuée, pour fêter les 40 ans de mon grand frère. 
Les mains dans la farine, je me suis mise à penser à Mamie, puisque c'est elle qui m'a transmis la recette. 
Cette tarte au citron, elle l'a faite des milliers de fois, avec un succès égal, à chaque fois. 

Pendant que mes mains pétrissaient la pâte, mon esprit est parti loin...dans cette grande maison de la région parisienne, dont la cuisine était l'antre de Mamie, puis à l'île d'Yeu, où Mamie animait nos vacances entre bon petits plats, jeux de société, cueillette de mûres et châteaux de sable. 

Mamie savait tout faire: retapisser des poufs ou des fauteuils crapaud, fabriquer des bermudas (culottes courtes, elle disait), des jupes ou des chemises, encadrer des tableaux, réparer un vélo, repeindre les volets, arracher les mauvaises herbes, cuisiner des repas gargantuesques pour sa très nombreuse famille....Elle aimait jouer, (mais pas perdre!), elle aimait parler (mais pas trop écouter), elle aimait voyager, elle avait plein de projets...

Je repense à elle, je l'imagine jeune maman. Je suis un peu dans ses baskets pendant que je râpe mes zestes de citron. 
Elle que la vie n'a pas épargnée, à l'aube de sa propre maternité. 
Elle qui aimait tant lire, se cultiver, parler, et découvrir, comment a t elle pu s'épanouir dans ce rôle parfois si ingrat de maman au foyer? 
6 enfants très rapprochés, dont 4 garçons (respect), des moyens limités (et un mari un poil radin...?) qui la poussaient à faire tout elle même: repas, vêtements, décoration etc...plus j'avance dans mes questionnements existentiels de maman, et plus j'ai d'admiration...

Elle n'était pas très tendre Mamie. Plutôt scoute toujours. Pas trop de place pour les sentiments, ni pour l'apitoiement. Pas trop de câlins, et pas trop de paroles réconfortantes. Peut être était ce son moyen à elle de faire face, de rester forte. De ne jamais se demander si c'était dur ou pas. Elle avançait. Point. 

Mamie qui était tellement fière de devenir Grand-Mamie. Mamie qui était tellement admirative de mes twinettes, elle qui était d'une époque où jumeaux rimaient forcément avec prématurité, bébés frêles et fragiles, s'extasiait sur les bourrelets de mes trollettes! 

Mamie a terminé de vivre il y a presque 2 ans. Je ne dis pas qu'elle est décédée, car pour moi, elle a vraiment terminé de vivre, comme on termine un livre. Triste que l'histoire soit finie, mais serein car l'histoire était belle.
Son départ a été la première confrontation de la troll-team avec la mort. Mais pour eux, c'était dans l'ordre des choses (elle était vraiment très vieille, hein maman?) 
Ils ont aimé leur Grand-Mamie, qui leur lisait des histoires, jouait aux cartes ou regardait leurs dessins. Elle se désespérait de ne plus pouvoir vraiment s'en occuper; elle aurait aimé les chercher à l'école ou leur faire du pain perdu, j'en suis sûre. 

Alors cette tarte au citron, c'est un privilège de pouvoir la réaliser, et d'avoir l'occasion de repenser à tous ces souvenirs d'enfance. 

Je vous en livre la recette (les inexactitudes font partie du charme...), j'espère qu'elle vous séduira autant que nous. 

1. Faire une pâte brisée (je crois que pour elle, détailler la recette de la pâte brisée aurait été une insulte, donc il a fallut que j'en trouve une!!)

- 250 g de farine
- 55 g de sucre
- 125g de beurre
- 1 jaune d'oeuf
- 1 pincée de sel 
--> mélanger farine + sucre + sel + beurre fondu
--> sabler dans les mains
Ajouter le jaune d'oeuf plus l'équivalent d'une coquille d'eau
--> mettre au frais dans du cellophane pendant 1h
--> étaler dans un moule à tarte beurré et faire cuire à blanc presque complètement. (sans plus de précision, merci mamie!! donc environ 15-20 minutes à 200°C , en ayant pris soin de mettre du papier sulfu et des haricots ou autre poids pour que la tarte ne gonfle pas)

2. Pour la crème:

- 4 oeufs
- 120g de sucre
- 2 citrons non traités
- ½ litre de lait
- 1 cuiller à soupe de Maïzena

--> battre les jaunes avec le sucre (réserver les blancs pour la meringue). Ajouter les zestes + le jus d'un citron (moi je mets les 2, j'aime bien quand c'est bien citronné). Délayer la maïzena avec un peu de lait, et l'ajouter au reste de lait. Mettre le tout à bouillir. 
--> verser petit à petit, en fouettant toujours, le lait bouillant sur les oeufs (très lentement, sinon ça fait une omelette)
--> remettre le mélange dans la casserole et faire épaissir en tournant très souvent, mais sans faire bouillir (ça prend un moment, quand même. L'épaississement est laissé au jugement de la cuisinière...donc je dirais qu'il faut obtenir une texture du style un peu plus liquide qu'une Danette)
-->  verser la crème sur le fond de tarte et réenfourner 10mn (la température n'étant pas précisée, je mets 180-200°C)

3. meringue

Battre les blancs en neige avec une pincée de sel. Très ferme. Les sucrer (donc démerdez vous pour la quantité). Le disposer sur la tarte, essayer de faire quelque chose de joli avec une fourchette, puis remettre à roussir au four (en position grill par ex, attention, ça va très vite). 

--> prendre une photo, mettre au frais, et savourer! 



         LA tarte au citron meringuée épate-belle-mère



Mamie 

PS: un jour je vous parlerai de Bonne Maman, qui valait son pesant de cacahuètes, elle aussi. 



21 août 2014

troll-biche or troll-poule?

Le troll aime l'eau. Le troll est aquatique, si l'on peut dire. Le troll aime la mer (troll-biche (beach), ha ha ha) , même si elle est salée, mais il aime aussi la piscine pour faire des bombes et des splachs...(troll poule (pool), ho ho ho)

Si on a la chance de passer quelques jours au bord de la mer puis quelques jours dans une maison avec piscine, on peut comparer. (oui, c'est palpitant, je sais.)

D'abord, il faut les préparer. Dans les 2 cas, ordonner aux trolls de se mettre en maillot. L'avantage, c'est qu'ils obéissent vite, l'objectif leur plait. Un troll motivé est un troll obéissant. 
Pour la plage, il y a l'étape "transport", qui nécessite un peu d'organisation. Mon mot d'ordre: dès qu'un troll est en âge de gérer ses affaires....ben il gère ses affaires: aka, il met son maillot de rechange + sa serviette dans SON sac à dos; il trouve ses crocs, il attache son bordel chargement sur son vélo (pelles, seaux, épuisette, et même planche de bodyboard). bref, il gère. AUTONOMIE que ça s'appelle. Supernanny serait fière de moi et de mes trolls. 
Troll-gourmand peut même se charger du goûter pendant que vous gérez les trollettes, pas encore au top de l'autrollomie.

Pour la pistoche  c'est plus simple, on se change dans sa chambre, on descend en maillot, et hop, c'est prêt. Avantage pistoche.

Arrivés sur place, l'étape tant attendue du crémage. L'enjeux étant de taille, puisque contrairement à bon nombre de vos comparses parisiens, vous avez eu la bonne idée de partir en juillet, et qu'il fait un soleil de plomb. Vous avez investi dans un tube familial, vous rappelant que le pschitt pschit de l'année dernière n'avait pas aimé le sable. Bref, donc vous crémez. Méthodiquement, avec application. D'abord les épaules, puis le ventre et le dos, un peu les jambes, puis le visage. 
Difficulté de l'épreuve: éviter de crémer 2 fois le même troll et 0 fois son co-troll. L'effet grillé que tout troll plagiste arborait en 1985 n'est plus à la mode. 
pour la pistoche, c'est kif kif, faut crémer. Egalité parfaite.

Vérifiez que les trollettes sont brassarisées, rappelez deux trois consignes de sécurité: ne pas s'éloigner sans dire où on va, ne pas se taper à coup de râteau, ne pas énerver wondermum, ne pas retirer ses brassards. 

Ensuite, savourez: 
- troll-pêcheur va chercher des crevettes avec son épuisette= 45mn peinard, en jetant juste un oeil de temps en temps
- troll-constructeur fait un château ou une piscine= 30mn sur la serviette
- les trollettes vivent leur vie, entre pâtés, baignade dans les microvaguelettes (même pas besoin de se lever), et ramassage de coquillages. = 1h sans couinement, le rêve.
--> quelques encouragements, quelques bravos convaincus...et on peut même se cultiver en même temps (cosmo ou marie-claire of course)
Bref, la plage, c'est top. 

Jusqu'à l'heure du goûter. Jusqu'au moment ou le troll va réaliser que bouffe + sable = pas bon. 
Envoyer les trolls se laver les mains dans la mer, et faire pipi pendant qu'on y est (faire semblant de ne pas les voir, le troll ne s'enfonce pas dans l'eau pour faire pipi l'air de rien, comme leur wondermère, le troll se met au bord, se met à poil et fait pipi en commentant, ravi,  la puissance de son jet). 

Dire au trolls de s'asseoir. Zut, leur dire de retourner se laver les mains qu'ils ont enfouies dans le sable pour les réchauffer. 
Recommencer 2 ou 3 fois sans virer hystérique, puis leur dire que les BN au sable, c'est le top du top. Essayer vaguement de ressembler à une de ces familles cyrillus, où maman cyrillus arbore une silhouette de rêve malgré ses 6 grossesses, où papa-cyrillus organise des tournois de beachball avec tous les enfants de la plage, et où les cyrillus-kids sont tous blonds, bien peignés, et défilent en robe à smocks sous vos yeux, mangent leur gouter sagement en complimentant leur mère pour le choix du BN...
et puis, en fait non. 
Vos trolls bouffent du sable, se roulent dans le sable, se jettent du sable, mettent du sable sur votre serviette, les trolls s'ensablent, et c'est pas grave! (ça gave, mais c'est pas grave)

La piscine n'est pas livrée avec du sable, c'est un avantage; mais essaye de faire un pâté en teck, ou un château en herbe, hein? 

Ceci dit, les trolls aiment aussi la piscine. Vous, beaucoup moins. 4 trolls surexcités dans une piscine = impossibilité stérique de faire une longueur sans se prendre un coup de pied, une bombe, ou qu'un troll s'agrippe. Dans la swiming poule, le troll est bruyant, le troll boit la tasse, le troll saute et s'écorche les pieds, voire la tête. bref, le troll s'éclate, mais pas vous. 

Back to the biche. Au total, à part quelques crises trollesques (la mer a cassé mon château, le garçon a volé mon râteau, ma crevette est mourue...), vous passerez tous un  super moment à la plage! (à la piscine aussi, mais c'est pas pareil)

Je passe sur le retour en vélo (j'ai frooooouuuuuuaaaaaaa, mes jambes sont fatiguées, c'est kankonarrrive?????), le désablage (AVANT d'entrer dans la maison), le rinçage de maillot et compagnie. Pas la peine, hein?

Les trolls sont fatigués, avalent leur chauchiche au ketcheut et filent au lit. Enjoy the evening!















PS: j'ai changé le nom et l'adresse du blog, finalement, si vous étiez abonnés, faut recommencer. 


1 août 2014

mal de maire...

J'ai longtemps hésité à écrire un billet concernant la réforme des rythmes scolaires, et puis j'ai laissé tomber. 

Tout a été dit, on marche sur la tête. Le fond de la réforme n'est pas idiot (les enfants apprennent mieux le matin), mais si on n'a pas les moyens de mettre en place une réforme, vaut peut être mieux la reporter à plus tard...

bref, donc comme dans tous les communes, l'organisation va être compliquée, les activités périscolaires inexistantes, et ça va être la course tous les jours, sans compter qu'il va falloir occuper les trolls de 15h45 à 20h30...

Aujourd'hui, en ce 1er août, veille de nouveau départ en vacances, j'ai le mal de maire. Ca changera du mal de mère, mais celui ci me ronge d'une colère sourde. 

Il faut dire que le bonhomme et ses représentants les accumulent...

1) Il y a quelques semaines, ma voiture a été défoncée par une camionnette municipale, reculant dans un virage, sans visibilité...Pas grave, mais 4 allers retour au garage, à l'assurance etc...


2) En période de travaux, l'accès à notre parking étant devenu impossible en journée, je me suis garée dans notre allée (privée), et ai été verbalisée...la mairie, suite à mes plaintes, a reconnu qu'une tolérance avait été demandé aux agents, mais que j'ai été "verbalisée par inadvertance" (et sur dénonciation des voisins en plus). Encore 1000 démarches compliquées pour ne pas payer cette foutue prune...Si seulement ils avaient eu la présence d'esprit de mettre un panneau "interdit sauf riverains..."...

3) Réforme des rythmes scolaires...encore et toujours; les enfants sortiront à 15h45 (11h30 le mercredi) , sans aucune possibilité d'atelier périscolaire. 

3 bis); les enfants sortant à 15h45, on s'attend à une offre pléthorique d'activités sportives ou culturelles....et ben non;Publiant le programme de l'école des sport le 20 juillet, on constate qu'il n'y a plus aucune sport proposé en semaine, et que les petits de moins de 6 ans n'ont plus accès au multisport si apprécié...nous reste le privé, mais bon, mettre 300 euros par activité et par enfant, c'est au dessus de mes moyens...là encore on notera la manoeuvre municipale, publiant le bidule au moment ou personne n'est la pour gueuler. 

4) profitant de l'agitation ambiante, la mairie a distribué le dernier jour d'école, sa réforme du temps périscolaire: en gros, tu inscris tes enfants au centre de loisir pour l'année, ou pas du tout. Le ponctuel, le besoin exceptionnel n'est plus pris en charge (je n'ose pas imaginer ce qu'ils font des enfants non inscrits si on est pris dans les bouchons à 15h45...)...je refuse de commencer à penser à l'organisation des quelques mercredi où je serais en réunion pédagogique...

5) la cantine....ha la cantine. Jusqu'à présent, les mères de 3 enfants et plus avaient le droit d'inscrire leur enfant à la cantine, même si elles ne travaillaient pas. Mais plus maintenant. 
Profitant des vacances d'été, la mairie a pondu son nouveau règlement...dans lequel je ne peux plus inscrire mes enfants à la cantine. "Bah oui, vous comprenez, y'a des gens qui passaient leur journée à ne rien faire et qui mettaient leurs enfant à la cantine..."j'ai beaucoup apprécié cette jolie réflexion de l'adjointe au maire. 

Sauf que je bosse, me direz vous. Ha oui, mais dans l'éducation nationale, on signe un contrat APRES avoir commencé à bossé (longtemps après, en fait. ) Pas de contrat, pas d'inscription, c'est les consignes....
je vais y arriver, mais ça va être compliqué, et j'en ai ras le bol du compliqué. 

Bon,ce gros coup de gueule ne servira pas à grand chose, si ce n'est à me décharger; on n'est pas les plus mal lotis, mais que les économies municipales soient autant faites sur les dos des familles, ça me gonfle terriblement. Je suppose que nous finançons le jubilé napolénonesque, mais bon, ça m'irrite légèrement quand même. 

Bref, sur ce, je vais aller envoyer ma lettre à madame le commissaire pour mon histoire de contravention, je vais retourner une millième fois à la mairie avec les trolls + un papier de plus pour la cantine, puis je m'attaquerai à mon plaisir absolu: les valises....





Aller, bonnes vacances, hein!

si seulement c'était possible!!



25 juin 2014

ils grandissent...et c'est chouette!

Le temps passe (je sens que j'ai déjà capté votre attention avec cette maxime pleine de bon sens et d'originalité). L'année scolaire touche à sa fin (déjàààààààà??? ). 

Les trolls ont changé. Ils ont grandi. Tous les quatre.

 En Septembre dernier, toutes mes connaissances s'étonnaient que les twinettes rentrent déjà en maternelle:
entourage: - pfffff comme le temps passe vite!! c'est fou, on dirait que tu les as eues hier!!
moi: - ha bon? moi j'attends leur entrée en maternelle depuis le jour de leur naissance, j'ai cru que ça ne viendrait jamais!!

bref,encore une année scolaire de passée. La 6ième depuis que nous sommes équipés de trolls scolarisés. 

Une année où Preums a continué sur sa lancée: mutiplication, grammaire, orthographe, histoire géo et même science et techno! Pas de grosses difficultés pour lui, pour notre plus grand bonheur. Plus tard, il se voit pêcheur, ou alors vétérinaire, mais véto, ça a l'air dur, surtout qu'il ne sait pas comment soigner les animaux! C'est un grand garçon sportif, dynamique et enthousiaste, un grand frère attentionné mais un peu autoritaire! 

Une année où Deuz a mis un pied dans la maturité (mais un pied seulement). Il est plus raisonnable (s'habille même seul si on le harcèle suffisamment longtemps (mais on peut aussi le retrouver à poil au milieu de ses légos, ayant totalement oublié ce qu'il était censé faire)). Il est grand, il sait presque lire et très bien compter. Il est passionné par l'espace, la Terre, et aussi le fric (son rêve absolu étant de trouver un billet de 20)!! Plus tard il sera architecte en robot, avec sa bande; il construiront le laboratoire de grou, et ils seront chefs du labo à tour de rôle (pour éviter les jalousies). Il reste un peu perché, très bavard, et passionnément clown.

Une année où les twinettes ont découvert l'école. Je ne suis pas sûre qu'elles aient encore bien compris ce qu'elles étaient censées y faire, mais elles aiment y aller. Elles sont dans la même classe et seront séparées l'année prochaine. Elles savent à peu près écrire leur prénom et compter jusqu'à 5 (ou jusqu'à 13, si on considère qu'on a le droit de passer de 5 à 13 directement!!). Elles s'habillent seules, font du vélo sans roulettes et de la trottinette. Elles participent avec beaucoup d'enthousiasme aux concours de rots organisés par leurs grands frères, pour mon plus grand bonheur...(smiley suicide)

Une année où nous nous sommes débarrassés de la table à langer, des couches, des biberons, et même de la poussette double! 

Une année où nous sommes passés de 2 enfants + 2 bébés, à 4 enfants plus ou moins autonomes. 

Une année où nous pouvons voyager "léger", recommencer à faire des projets, prendre le train ou partir en WE avec des potes! 
Une année où nous avons commencé à sortir la tête de l'eau! Les vacances approchent et je n'appréhende presque pas. C'est un signe, et pas des moindres (j'écris ce billet délibérément AVANT les vacances: il est probable que je regrette ces mots le 6 juillet à 9h12...)

Les trolls ont grandi. On me l'avais prédit mais je n'y croyais pas trop. Mais mes trolls sont des grands petits trolls. Et c'est bien. 

Bon mois de juin à tous, entre les kermesses, les fêtes de l'école, les spectacle de danse et les récitals de pianos! Digérez votre réforme des rythmes scolaires (dont je ne veux même pas parler tellement ça m'énerve...des enfants professionnels de la récréation et de la garderie, voilà la nouvelle génération...)
 Mollo sur le rosé et les saucisses grillées, et prenez des forces avant les vacances (mercredi tous les jours pendant 2 mois pour les MAF!!).

May the MAF power be with you!!






6 juin 2014

Trolls en train

Voyager avec des trolls est toujours un calvaire un peu éprouvant. Qu'on ait un, deux ou 4 enfants, c'est un moment qu'on prépare minutieusement. Quelque soit le mode de transport adopté, y'a les avantages et les inconvénients...
Quand nous n'avions que preums, nous prenions souvent le train pour aller dans le sud; idéal, rapide, pas fatiguant, une carte enfant + et roule ma poule. 
Avec deuz, là aussi le train c'était de la balle. 
depuis les twinettes, j'avoue, je n'ai pas mis les pieds dans un TGV depuis 2010. Compliqué, cher, pas de place pour la poussette double, pas possible de venir nous chercher à la gare. bref, trop pas cool. 

Mais depuis quelques temps, les twinettes ont grandi (et oui). L'univers TGVesque est de nouveau accessible. Un WE prolongé, des copains pas effrayés par la quantité de trolls qui nous accompagnent, la perspective d'un chouette moment partagé, et pof nous voilà partis. 

première étape: les billets. hou purée, c'est cher, ça fait mal. Quelques trucs à connaître pour ne pas exploser le budget:
- OUIGO: des TGV lowcost (ancien TGV réhabilités??) qui partent de Marne la vallée. Ils sont turquoise et rose, ce qui plait à tous les trolls. Certes, il faut aller à Marne la vallée. (je crois qu'on a passé plus de temps à Paris que dans dans le TGV, mais ça vallait le coup.), Ensuite il faut empêcher les trolls de se jeter sur Mickey, vu qu'il est omniprésent dans la gare. Aucun service à bord, mais vu le prix, c'est normal. 150€ à 6, faut pas trop en demander. Quand on est dans voyages-sncf, on clique sur l'option "afficher les trains ouigo" ou alors on va sur le site ouigo directement. 
- carte troll+ enfant+: pour les primi qui ne connaissent pas encore, c'est une carte (un peu comme la carte 12-25, mais version troll) qu'on paie genre 75 euros pour 1 an, et qui permet à 4 adultes voyageant avec l'enfant, de bénéficier de réductions jusqu'à 50% . Les adultes n'ont pas besoin d'avoir de lien de parenté avec l'enfant, mais il ne faut pas voler un troll pour autant (d'autant que vous le regretteriez, croyez moi). 

Evidemment y'a des quotas, donc il faut s'y prendre tôt pour avoir 50%, sinon on a quand même 25% c'est pas mal. Bénéfice supplémentaire, le troll âgé de moins de 4 ans bénéficie d'un siège pour lui tout seul (impossible de lui prendre un siège dans un autre wagon - j'ai essayé- Vous voyagerez avec le troll sur les genoux, mais aurez de la place pour poser son votre berdol)
- Carte famille nombreuse: accessible à partir du 3° enfant (voir sur le site voyage-sncf). avec 4 enfants, on peut avoir 40% de réduction, mais bon, rien ne vaut OUIGO en terme de tarif. Attention, le délai pour cette carte est assez long...
- forfait bambin: si on voyage avec des trolls de moins de 4 ans, ils n'ont pas de siège vu qu'ils voyagent plus ou moins gratuitement. Un forfait bambin coute 8 euros et permet d'avoir un siège trollesque, très pratique pour s'étaler, ou être sûr d'avoir un carré si on a 2 trolls. 
- S'y prendre tôt. Donc être organisé. Ce chapitre ne me concernant pas, je ne détaillerai pas. 

Deuxième étape: choisir son horaire de trajet. 

Cette étape a plus d'importance qu'elle n'en n'a l'air. Quand on voyage seul (bonheur absolu), on prend l'horaire qui nous permet d'arriver pour l'apéro, de ne pas se lever trop tôt, d'en profiter un max; bref, on pense que ça n'a pas une importance dingue. Mais quand on voyage avec des trolls, il faut bien viser. 
La clef, c'est la bouffe. Il faut choisir un horaire qui permette au troll d'assouvir sa passion pour les chips et les picnics. Voyager autour de l'heure du déjeuner vous permettra d'occuper au moins 15 minutes ET de contenter les trolls. Evidemment, il faut prévoir du sandouiche, de la tomate cerise, de la chips et des tonnes de sopalin. Mais ça vaut le coup. (prévoir aussi une bassine pour la trollette-vomito)

Etape intermédiaire: accéder à la gare: 

Faire rentrer toutes les affaires trollesques dans max 2 valises (car wonderdad n'a que 2 bras, pauvre homme); obliger les trolls à vous/se donner la main, sous peine extrême (aka jeter les chips du picnic à la poubelle), prier pour ne pas perdre un troll dans le RER bondé, et se jeter dans la foule. 

troisième étape: Enfin à bord. 

Commencer par ignorer superbement le regard des autres passagers quand vous débarquez dans le wagon. Ils prient tous secrètement pour que vous vous installiez très loin d'eux et que vos trolls soient à peu près éduqués (et que vous ne soyez pas équipés d'une trollette-vomito). On ne peut pas les blâmer; vous même échangeriez bien leur place contre la vôtre...si en plus vous voyagez en 1° parce que ça coûtait moins cher que la 2nde avec votre super carte troll+, leur haine sera carrément palpable. 

C'est une bonne idée d'équiper chaque troll de son propre sac à dos avec ses affaires: de quoi dessiner, une ou deux bagnoles, un ou deux playmo, et même, vu que vous êtes une wondermum, un petit livre d'activité (que vous cacherez dès que vous en aurez marre de répondre à "et là faut faire quoi maman?"). Eviter cependant de leur confier leur doudou, on n'est pas à l'abris d'un sac oublié. 

Vous commencerez par les obliger à dessiner sagement, histoire de faire une photo kioute, et de la mettre sur Facebook (personne ne verra que le train n'a pas encore démarré!!). Puis vous vous énerverez légèrement dès qu'ils commenceront à s'agiter (le train n'ayant toujours pas démarré), et enfin, vous sortirez iphone, DS, et ordi portable pour les coller devant un DVD ou angrybirds. Et là, enfin, vous aurez la paix et pourrez peut être ouvrir un magazine. SURTOUT, SURTOUT, ne pas oublier les chargeurs; j'ai découvert que les TGV modernes sont équipés de prises de courant (faut les prendre en option sur OUIGO), et on peut donc passer 3h peinard dans un TGV avec des trolls lobotomisés devant leur écran. Je ne peux décemment pas vous conseiller de télécharger quelques films avant de partir, mais bon, raiponce et moi moche et méchant, ça s'enchaine bien. 

Arriver: si vous ne descendez pas au terminus, vous n'aurez que quelques minutes pour agir, alors, ANTICIPEZ  afin d'éviter de laisser un troll dans les toilettes (d'ailleurs les toilettes, équipez vous de lingettes désinfectantes car le troll s'agrippera forcement là où il pourra!!). 
Descendez, comptez vos trolls, vos valises, vos sacs et les doudous; ré-arrimez chaque troll à son co-troll et vogue la galère! 

Passez un merveilleux WE, comprendre que ça y est les trolls ont grandi et que le champs des possibles s'est agrandi. Appréciez, et promettez vous de recommencer! 



Les trolls dans le RER

The photo Kioute


les trolls sages (remarquez le sopalin, à proximité de trollette vomito)

un WE formidable, avec 6 trolls









20 mai 2014

Très cher Michel Edouard L.

On ne se connait pas très bien. 
Où plutôt moi je te connais assez bien, surtout depuis que je suis MAF option famille nombreuse. Toi tu penses me connaître bien vu que tu paies des études marketing hors de prix pour savoir de quoi j'ai besoin. 

Laisse moi éclairer ta lanterne sur un point de détail que, me semble-t-il, tu as sous-estimé. 
Je n'aime pas venir chez toi. J'y vais, je n'ai pas le choix, mais je n'aime pas. D'ailleurs, je perds tellement de temps que je vais souvent chez tes concurrents plus petits. Mais peu importe. 

Saches, mon cher Michel Edouard L. (je peux t'appeler MEL?) que la plupart des gens normalement constitués n'apprécient pas particulièrement ce moment où il faut arpenter des allées climatisées (d'ailleurs, on se pèle chez toi, je te signale, tu devrais fournir des polaires à l'entrée), en poussant un charriot trop lourd, trop encombrant, pas maniable et moche en plus. 
Bon, si en plus on a le grand bonheur d'être accompagné de quelques trolls surexcités, disons que c'est carrément la corvée. Du genre qu'on repousse jusqu'au dernier moment, après avoir bouffé des surgelés et des petits pois en boites pendant 3 jours. Qu'on repousse jusqu'au moment ou il faut partager 1 yaourt et demi entre 4 trolls affamés. Bref.

Je te passe les manipulations épuisantes et bêtifiantes, consistant à poser les trucs dans le charriot, à les extirper du charriot pour les mettre sur le tapis, à tout récupérer rapidement s'il vous plait pour les mettre dans les sacs, à extirper les sacs lourdissimes pour les mettre dans le coffre, à re-extirper les sacs lourdissimes pour les mettre dans la cuisine, puis tout ranger...rien que de l'écrire, ça me soule déjà. 
Sans compter que si on veut pouvoir faire tout tenir dans les sacs-cabas, il faut être niveau 9 de Tetris: emboiter les yaourts, les Danettes, puis les boites de conserves dans les espaces libre. placer quelques trucs moins lourds mais pas fragiles, genre boite de céréales, et finir par les trucs fragile (oeuf, fraises, pain de mie). 

Bref, remplir le frigo d'une famille nombreuse c'est terriblement fiant et fatiguant. 

Alors vois-tu, quand je viens chez toi, je me rassure en me disant que je sais que je paie moins cher (d'ailleurs, sérieusement, tu voudrais pas changer d'agence pour tes pubs?), donc que je n'ai pas trop besoin de regarder les étiquettes, ça me fait gagner du temps. Surtout que je prends toujours la même chose, les trolls ont des goûts et des dégoûts que je connais bien. 

Aussi, quand je tombe sur des packs familiaux, je me dis chouette: le paquet durera plus longtemps et c'est moins cher (forcément, économie d'échelle). 

Et c'est là, que vois-tu, que je te trouve franchement pas réglo. C'est un tantinet agaçant de constater que le prix au kilo d'un paquet de céréale format familial (1kg) est plus cher que le prix au kilo du même paquet de céréale format normal. 
Ca m'a vraiment vraiment gavée que tu profites de la lassitude des MAF et  des pas MAF (Voire des PAF et des pas-PAF), pour leur fourguer une fausse promo. C'est quelques centimes, pas bien grave, me diras tu. Oui, mais si tu m'entubes sur les céréales, qui me dit que tu ne m'entubes pas sur l'intégralité de mon charriot? hein? 

Alors, je te le dis, cher MEL: 
Quand je viens chez Edouard, j'aime pas qu'on me prenne pour une poire.




19 mai 2014

Angry Preums

Preums a du tempérament. Et même un sacré tempérament. 
On s'en est vite rendus compte. Même si Preums est notre Preums et qu'on n'avait pas de point de comparaison. Même si tout le monde nous disait que le terrible two, c'était galère. On sentait bien que Preums, c'était pire. 
Preums est habité par la colère. La grosse colère; celle qui gonfle et qui devient incontrôlable. Celle qui fait hurler un bonhomme de 2 ans, qui le fait se jeter par terre ou se taper la tête contre les murs à la moindre contrariété. Celle qui s'installe et qui ne s'apaise pas toute seule. 
Maintes fois, je l'ai aidé à faire partir sa colère. On l'a mise entre nos mains, on l'a jetée à la poubelle, ou par la fenêtre. On a essayé de donner des astuces pour qu'elle s'exprime autrement, qu'elle soit moins débordante. On a parlé, écouté, exprimé, consolé...

On les a craintes, on les a anticipées, on les a souvent désamorcées; avec patience, on les a gérées.  Mais les colères de Preums ont toujours rythmé notre vie.

En grandissant, Il s'apaise. Il apprend à gérer ses émotions, à les exprimer autrement. On sent qu'il parvient à les contenir. Difficilement. Avec beaucoup d'efforts. Mais à les contenir quand même. 

De temps en temps le barrage cède. C'est le raz de marée. La colère explose. Une promesse de jeu sur l'iPhone non tenue? un copain non dispo pour jouer après une dure journée à l'école? un changement de programme au dernier moment? C'en est trop pour Preums. La colère est là. Elle envahit la maison. Ses hurlements retentissent et font vibrer les murs. Mes hurlements finissent par retentir en écho. Ca dure longtemps. Mais je finis par percevoir son désarroi  et par mettre ma propre colère entre parenthèses pour aller aider mon bonhomme à gérer la sienne. 
Il est débordé, emporté. Il est rouge, enroué d'avoir tant crié. Il est épuisé. Petit à petit la colère fait place à la tristesse. Les émotions sortent. Les mots aussi. Mon grand Preums en a parfois gros sur la patate. 

Alors on console, on rassure, on guide, on exprime. On lui dit à quel point il est formidable. Que ses colères font partie de lui, mais ne sont pas lui. Que cette rage (une fois maîtrisée) lui permettra de faire de grandes choses. 

Parce qu'il est formidable mon Preums. 
Il est Gentil, attentionné, drôle, généreux, serviable, intelligent, juste, adroit, sportif, tenace, beau, enthousiaste, dynamique, intéressant, étonnant, sensible, motivé, rapide, courageux ...et aussi colérique!